Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

9p#5 Média

Le panier en osier est un objet devenu désuet pour raconter une partie de pêche ... place aux images !

Prise de tête sur la Dordogne

Publié le 24 Novembre 2013, 19:04pm

Catégories : #récits de pêche

Samedi 4h30, le réveil sonne. Pas facile de se lever avec seulement quatre heures de sommeil et encore le goût du dernier rhum arrangé dans la bouche...

7h30, arrivé sur le spot conseillé par un copain au bord de la Dordogne. Le jour se lève à peine, et la lumière éclaire doucement un paysage et une rivière magnifiques. La Belle se dévoile.

 

La fatigue se dissipe vite, et les premiers courants sont prospectés soigneusement avec le montage potence gammare-à-momo/pheasant-tail-tête-orange. Les premiers saumons sautent dans la main (si si des saumons, enfin pas grands, ronds comme des ballons, mais des saumons...et j'en prendrais pas loin de 40 dans la journée...pas besoin d'aller au Canada pour prendre du saumon...), mais le reste est bien calme.

 

Puis la lumière devient plus dense sur les coups de 11 heures, et permet de voir plusieurs poissons sur cette grande gravière. Une truite aperçue dans cette accélération. La pheasant-tail-tête-orange seule maintenant lui passe devant le nez : 1, 2 ,3...15 fois. Pas habitué de pêcher à vue comme ça. Essayer une animation : relever la canne au bon moment. Elle fait volte-face et vient cueillir la nymphe...pendue.

 

Les barbeaux eux sont beaucoup plus délicats. Leurs museaux fouillent le fond, mais les gammares présentés ne les intéressent pas. Jamais pris, ce ne sera encore pas pour aujourd'hui.

 

Tant pis, direction la coulée magique. Traverser la rivière pour atteindre l'endroit. Prendre le temps de lire l'eau et de comprendre le spot qui varie avec les niveaux. S'appliquer à peigner en nymphe au fil sous la canne. Malgré le peu d'activité, y croire car c'est sûr les poissons sont là...des tacons, des tacons, des tacons, des-tas-de-cons...et puis une belle truite et un ombre.

 

15 heures : sur le grand radier au dessus, ça s'anime. Le bas de ligne est changé : plus fin, plus long. Les pastilles deviennent de plus en plus régulières. La table est dressée en surface, et les ombres y picorent goulûment. Le soleil sort franchement maintenant, et la chaleur vient doucement taper le dos. La lumière est magnifique, les couleurs d'automne se posent déjà sur les arbres. Les pieds dans l'eau. Personne.

 

Goûter ce moment de bonheur.

 

Le re-goûter encore...

 

Et puis la prise de tête commence. Ils refusent de prendre ce qui leur est présenté. Ils sont sur quelque chose mais quoi ? Pour trouver dans la boite à mouche la bonne, regarder la rivière. Et constater que les fourmis sont là maintenant par milliers. Sortir l'imitation...Mais qu'elle parait grosse comparée à ce qui passe. S'appliquer pourtant....mais rien. Changer, mettre la plus petite des mouches, réessayer, re changer, remettre la fourmi qui va bien finir par les attirer. S'appliquer, ré essayer, rechanger...Une vraie prise de tête que seuls les ombres sont capables de proposer.

 

Pour le coup du soir, retour sur le spot du matin. Même constat : les poissons sont sur les fourmis. Il y a de belles et grasses pastilles à la surface. Quatre beaux poissons sont proches. Refus, refus...puis une belle aspiration se fait sur la mouche. Ferrage, chandelle, combat, épuisette...ah non pas besoin. Le poisson se fait la Belle. Heureux quand même. Puis la lumière baisse. Un dernier ombre dans les courants. Et le calme. Plein les bottes. Fin d'une journée splendide. Le retour est long.

 

Le soir, je raconte cette journée aux copains qui ne comprennent pas le plaisir de pêcher 12 heures seul à 2h30 de route...et pourtant quel plaisir...

 

Pour ne pas me refaire avoir, fin de soirée le nez sur l'étau à plagier Dame nature. Faire un modèle petit et simple. Etre fin. On verra demain si cela est bon...Ah merde non demain c'est boulot...j'avais complètement zappé ça. Ce sera donc dans 15 jours. Rendez vous pris avec la Splendide, la Magnifique, la Magique. Rendez vous pris avec la Belle.

 

Ecrit au début de l'automne 2012...

Prise de tête sur la Dordogne

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents